logo trith

La troublante et très étrange aventure de Maître Pasquier Alard De Philippe VALCQ (Miroirs Editions, 1992)

Envoyer Imprimer
AddThis Social Bookmark Button

maitre pasquier alardLa vieille ville de Montreuil-sur-Mer, sertie dans ses remparts et fière de son patrimoine historique, ne semble plus vivre aujourd'hui que du tourisme durant la belle saison. Au fil des siècles, la mer toute proche, qui lui avait permis d'avoir une activité portuaire intense et donc de la prospérité, s'est éloignée progressivement jusqu'à l'actuelle ville du Touquet. Montreuil fut, durant une partie du Moyen-Age, le seul débouché maritime direct pour la monarchie française (elle appartenait, en effet, au domaine royal).

 

Si Victor Hugo la fit revivre dans « Les Misérables », un autre auteur beaucoup plus contemporain mais peu connu dans notre Région, en fit le décor haut en couleurs d'un roman publié en 1992 par Miroirs Editions. Il s'agit de Philippe Valcq. Un vrai roman d'aventures dont l'action se situe à la fin du 16ème siècle, à mi-chemin entre « Fortune de France » de Robert Merle et « Da Vinci Code » de Dan Brown, à mi-chemin entre un Moyen-Age qui se prolonge et l'époque des rois absolus (Louis XIV, Louis XV...).

Ce livre est écrit comme un roman feuilleton dans la lignée de ceux d'Eugène Sue, de Michel Zévaco, d'Alexandre Dumas où les rebondissements de l'intrigue attendent le lecteur pratiquement à chaque détour du récit.

 

L'auteur, originaire de Tourcoing, est installé à Montreuil-sur-Mer depuis 1972. Passionné par le passé de sa ville d'adoption, il la connaît dans ses moindres recoins. Depuis la fin des années 1970, il publie régulièrement les résultats de ses recherches historiques « Les rues de Montreuil », « Les moulins du pays de Montreuil »...). Auteur également de sept romans, de recueils de nouvelles et de contes, scénariste de bande dessinée, etc... Ses talents sont multiples, tout entier au service d'une ville et de ses alentours qui lui sont chers.

 

Nous sommes en novembre 1587. Maître Pasquier Alard, tabellion royal (équivalent de notaire), mène une vie paisible dans un contexte extrêmement troublé. Depuis près de trente ans, les guerres de religion ensanglantent la France. La ville de Montreuil n'y échappe pas. Elle est partagée entre trois factions rivales : les protestants (huguenots) qui rêvent de la prendre d'assaut, les ultra-catholiques (autour du duc de Guise) qui ne cessent de comploter et les loyalistes (partisans du roi Henri III) qui gèrent la ville.

 

Un soir de ce mois de novembre 1587, maître Pasquier Alard se rend discrètement chez le mayeur (maire) de Montreuil suite à l'invitation qui lui fut adressée. Quelle ne fut pas sa surprise en y découvrant la présence de fortes personnalités de la noblesse locale et du clergé catholique (dont l'évêque de Boulogne-sur-Mer, chassé de sa ville par les huguenots et réfugié à Montreuil) venant lui demander son concours pour deux missions à la fois très délicates et très confidentielles. Fortement impressionné, notre héros ne put qu'accepter la peur au ventre...

 

Entre le 9 novembre 1587 et janvier 1589, maître Pasquier Alard ne fut plus maître de son destin. Il risqua cent fois la mort et cent fois y échappa de justesse. De multiples péripéties lui firent côtoyer le monde de l'alchimie, de la sorcellerie et de l'ordre des Templiers (pourtant disparu au 14ème siècle non sans avoir lancé des malédictions). Un mélange particulièrement détonnant ! La recherche de l'immortalité et de l'extrême richesse était encore capable de susciter des âmes damnées.

 

Dans cette ambiance de folie, de destruction et de mort, le lecteur est aussi invité à une découverte du vieux Montreuil dont maints bâtiments sont encore debout de nos jours. Cryptes, passages secrets y abondent : véritables témoins d'une dure époque où l'insécurité régnait. Certains d'entre eux ont longtemps conservé leurs mystères jusqu'à la Révolution Française comme la Chartreuse de Neuville-sous-Montreuil. Ainsi qu'il est précisé sur la quatrième page de couverture : « C'est un livre à lire le soir ou la nuit, au coin du feu, quand le vent de Septentrion balaie le Vieux Pays, à l'heure où le bois craque, quand les arbres reprennent leur forme d'êtres damnés et que la terre se souvient... ». Alors que l'automne se profile, une passionnante lecture vous est proposée. Dépaysement garanti ! A noter que ce livre peut être lu dès l'adolescence, malgré de nombreuses scènes violentes inévitables dans ce type de roman historique.