A découvrir - BD

Le crépuscule des idiots de Krassinsky

Envoyer Imprimer
AddThis Social Bookmark Button

Crepuscule

 

Une capsule venant de l'espace s'écrase à l'intérieur d'une communauté de macaques. A son bord, un singe qui leur déclare, puisqu'il vient d'ailleurs, qu'il est venu porter la parole de DIOU !
Il se retrouve alors considéré comme prophète.
Mais, au fur et à mesure, toute l'organisation sociale du groupe est perturbée : des choses banales deviennent des miracles, certains crimes sont maintenant commis au nom de Diou et les représentation en idole de pierres deviennent interdites (à quoi servent les intermédiaires si on peut s'adresser directement à Diou ?)
Dans cette BD pleine d'humour, l'auteur s'attache surtout à montrer les travers d'un nouveau culte se mettant en place.

 

 

Sykes

Envoyer Imprimer
AddThis Social Bookmark Button

 sykes modifie

 Sykes, marshall solitaire et véritable légende de l'ouest revient sur ses terres natales. Sur son chemin, il fera la connaissance du jeune Jim Starret, venant de perdre sa mère suite aux violences d'une bande de hors-la-loi.

Traquemage de Lupano et Relom

Envoyer Imprimer
AddThis Social Bookmark Button

 traquemage portail

 

Victime de la guerre que se livre les cinq mages les plus puissants du monde, Pistolin le berger décide de partir les tuer pour venger l'extermination de son troupeau.

Aidé d'une fée alcoolique et de l'unique survivante de son troupeau, Myrtille, qui se voit dotée d'un pouvoir magique, le trio d'anti-héros se lance dans une quête, pleine d'humour, qui revisite les grandes thématiques de la fantasy.

 

 

 

 

Poison City de Tetsuya Tsutsui

Envoyer Imprimer
AddThis Social Bookmark Button

 Poison city portail

 

(Manga en 2 tomes)

Ne vous fiez pas à la couverture : il ne s'agit pas d'une série de science-fiction !

Le sujet principal est la censure dont les mangakas sont victimes.

Dans un futur proche (2019), un jeune auteur se lance dans une série de science-fiction – d'où la couverture - mais plusieurs de ses pages contiennent des éléments trop violents pour être publiés.

Nous découvrons alors les solutions, parfois assez absurdes, qui lui sont proposées.

L'auteur revient également sur l'histoire de la censure des comics aux Etats-Unis, dans les années 50 (le "comics code").

Il faut se souvenir que Testsuya Tsuitsui avait également eu des problèmes pour sa série "Manhole", interdite de publication en 2009, pour "violence extrême" !

 

Page 3 sur 7