A découvrir - BD

Moi, assassin d'Antonio Altarriba & Keko

Envoyer Imprimer
AddThis Social Bookmark Button

Moi assassin portail

 

Professeur d'Histoire de l'Art, spécialisé dans la représentation de la cruauté, Enrique est également un tueur.
Chaque assassinat est pour lui une sorte de performance artistique, en lien avec la personnalité de la victime.
Avec de longs textes sur l'histoire de l'Art et un dessin tout en noir & blanc, juste ponctué du rouge du sang, cette BD est un bel ouvrage, violent mais vraiment original.

 

 

Harlem sur la route du diable de David Boriau & Goum

Envoyer Imprimer
AddThis Social Bookmark Button

Harlem

 

Harlem a neuf ans, c’est un jeune afro américain issu d’une famille nombreuse d’un milieu très modeste. Harlem a un don pour la musique hors du commun. Un don qu’il ignore jusqu’au jour où son grand frère Jason lui offre une guitare.
Dès les premières notes Harlem libère l’âme de Robert Johnson, enfermé dans la guitare par le Baron Samedi (Diable dans le culte Vaudou).

Le Baron est un collectionneur d’âmes de talent qu’il enferme dans les instruments de musique.

Il a des vues sur Jason qu’il va essayer d’embobiner en se faisant passer pour un producteur… Mais Harlem et son ami Terry, jeune trompettiste de quinze ans, vont tout mettre en œuvre pour contrecarrer les plans diaboliques du Baron.

Un océan d'amour de Wilfrid Lupano et Grégory Panaccione

Envoyer Imprimer
AddThis Social Bookmark Button

 

Chaque matin, Monsieur part pêcher au large des côtes bretonnes. Mais ce jour-là, c'est lui qui est pêché par un effrayant bateau-usine. Pendant ce temps, Madame attend. Sourde aux complaintes des bigoudènes, convaincue que son homme est en vie, elle part à sa recherche. C'est le début d'un périlleux chassé-croisé, sur un océan dans tous ses états. Une histoire muette avec moult mouettes.

 

Cette bande dessinée muette relate avec tendresse et poésie,  la Bretagne pittoresque avec l'histoire d'amour d'un duo plutôt cocasse d'un marin chétif et de sa femme, une bigoudène robuste.

Un magnifique chassé croisé entre ces deux personnages séparés malgré eux et tentant l'impossible pour se retrouver.

Wilfrid Lupano nous livre une belle leçon de vie face aux aléas de la modernité.

Le beau voyage de Benoît Springer et Zidrou

Envoyer Imprimer
AddThis Social Bookmark Button

 

"Comme Léa, chacun de nous voyage avec, dans ses bagages, son souvenir préféré, son numéro 1.

On le gonfle de temps en temps, à la manière d'une bouée, pour s'aider à rester à la surface de la vie.  Chacun a également, dans ses poches, un souvenir lourd comme une poignée de cailloux, un souvenir qui l'entraîne au fond de la piscine. Qui a dit que la vie était un "Beau Voyage" ?

Page 4 sur 7