Les livres de poésie sont de simples « conteneurs » qui enferment les poèmes. Le défi est de les ouvrir, d’inventer des parcours de lecture, bref de donner vie à ce qui n’est, d’abord, que papier et encre imprimée. Un livre de poésie ne se lit pas comme un roman ou un manuel de mécanique. Mais, alors, comment on le lit ? Réponse : en toute liberté. Reste que la liberté, ça se construit, ça s’apprend. C’est le projet de cette exposition : faire lire comme ci, comme ça et autrement la poésie.

Détails des prochaines sessions

Du au