J'en ai écouté, des disques post punk, surtout depuis quelques années que le style est revenu au goût du jour.

C'est un genre dont j'apprécie la rigueur rythmique, la rudesse, le ton charbonneux. Mais c'est un style qui peut aussi s'avérer répétitif, et redondant d'un groupe à l'autre. DU coup, quand on tombe sur un disque comme « A hero's death », qui s'écarte du style très formaté pour y intégrer des éléments exogènes qui lui amènent une bouffée d'air frais. Et paradoxalement, ces éléments me rappellent aussi, subrepticement, furtivement, un autre groupe irlandais que j'adore ; Whipping Boy. Sur « I don't belong », le premier titre, c'est confondant. Et pour moi, ça suffit à faire partir la machine, et rendre ce disque excitant. « Love is the main thing » me plaît moins, mais installe une ambiance d'une noirceur qui contraste vraiment avec son titre. Arrive ensuite « Televised mind », le premier single, une pure merveille de post punk. « A lucid dream » apporte quelques jolies petites explosions sonores. « You said » ralentit le rythme mais se fait hypnotique. « Oh such a spring » est désarmante de beauté. La chanson-titre se fait plus vibrante et explosive. La cynique « Living in america » amène des effluves rock n' roll. « I was not born », trop monotone, est peut-être le titre le moins convainquant de l'album. « Sunny » verse dans une sorte de pop laid back assez déroutante. Enfin, « No »me rappelle également les titres les plus apaisés de « Heartworm ». Bref, j'ai globalement pris mon pied avec cet album qui, s'il n'est tout de même pas dénué de longueurs, est une réussite !

OPAC Détail de notice