Ray LaMontagne célèbre l’éternel recommencement dans cette petite merveille à la fois électrique et apaisante.

Je vous l’accorde cet album est sorti en 2016, ce coup de cœur n’est donc pas tout à fait sur la brèche de l’instantanéité de l’info. Mais si vous ne l’avez pas encore écouté ceci est tout à fait une urgence. Je répète : …

Ray LaMontagne, Folk-singer dont la carrière s’est éveillé sur le tard, vous a peut-être été révélé par sa reprise de Crazy (de Gnarls Barkley) ou son album Trouble sorti en 2004 qui avait été certifié disque d’or. Il a collaboré pour Ourobros avec Jim James, leader et chanteur du groupe My Morning Jacket bénéficiant d’une belle aura dans le Rock Indé outre-Atlantique.

Cet album est à la frontière entre Dark Side On The Moon de Pink Floyd et Music From Big Pink de The Band, avec des morceaux assez planants (Homecoming, In My Own Way) mais aussi des plages plus électriques où Ray laisse les guitares (et sa voix) rugir tranquillement (Hey No Pressure, The Changing Man). Ouroboros est un mot grec ancien pouvant être traduit par « qui se mord la queue », mais c'est aussi un symbole d'éternel retour. Cela tombe bien, cet album vous donnera probablement envie d'y revenir. (Guillaume - Trith-Saint-Léger)

OPAC Détail de notice