C’est quand même bien foutu, la circulation de l’information. Où que l’on soit ou presque, aujourd’hui, on peut trouver n’importe quelle information, développer une passion pour n’importe quoi, de l’art tibétain préhistorique à la sculpture de dents d’opossum.

Et ça, Skald en est la preuve. Un scalde, c’est un poète scandinave, soit celui qui transmet les mythes, légendes, l’histoire du peuple scandinave, les magnifie et les met en lumière ou en musique. C’est cette dernière option qu’a choisi le groupe, surfant aussi sur l’apparition de films et séries sur le sujet des vikings ces dernières années. Pour ce faire, il emploie des techniques de chant typiques, mixant des voix aux tessitures très différentes et complémentaires, et des instruments traditionnels. Ce sont des choses qui ont déjà été vues, le neo folk / pagan folk ayant droit de cité depuis bien longtemps, principalement grâce au travail de réhabilitation de passionnés issus de la sphère metal. D’ailleurs, Skald aussi est formé de metalleux, mais ceux-ci sont...lorrains ! Cependant, ce fait reste anecdotique ; musicalement, c’est assez impeccable, et très comparable aux ambiances que l’on peut trouver dans les séries Vikings ou The last kingdom. Le groupe a beau tourner sur des scènes comme le Hellfest, vous ne décèlerez ici aucune trace, aussi infime soit-elle, de musique du diable. « Viking memories », avec son titre clair comme de l’eau de fjord, est donc susceptible de s’adresser à un public assez large à la recherche d’authenticité, qu’il soit plus sensible à la musique de film, à la world music ou au pagan folk. Pas de fausse note, tout est parfaitement calibré et produit, et on passe un très bon, mais court, moment. Bien sûr, pour saisir toutes les subtilités de ce disque, il faudra prendre quelques cours de vieux norrois !

Marc - Saint Amand les Eaux

OPAC Détail de notice