L'alliance rap et rock, c'est à la fois quelque chose qui m'excite et qui me déçoit la plupart du temps. Ce nouveau projet français parviendra-t-il à tordre le cou à cet état de fait ?

« Sachez ça d'emblée » attaque en tout cas en force, avec son gimmick obsédant et ses vocaux en équilibre entre une Casey et un Arnaud Michniak (Diabologum, Programme). D'ailleurs c'est du côté de ce dernier qu'il faut à mon sens plus chercher les influences de L'Envoûtante. « Pour qu'ça plaise faut du rythme j'te dis » disait Michniak : ça le duo français l'a bien compris, puisque, que ce soit au travers de la batterie de Sébastien ou des harangues poético-réalistes de Bruno, « Espoir féroce » est sacrément percussif et percutant. Tout ça au service de textes revendicatifs et combatifs, rafales de coups de pieds dans une fourmilière qui nous envahit et nous réduit à l'état de minuscules êtres uniformisés au service d'un tout qui ne nous voit pas. On a ici neuf titres qui, s'ils ont clairement tous le même objectif, la même cible, celle de réveiller les consciences d'une population anesthésiée par le luxe et le confort du modèle occidental, sont un peu plus diversifiés musicalement parlant. Le gros du contingent est formé de titres bien rentre-dedans, mais on trouve aussi du groove (« J'ai pas lu »), des morceaux bien plus calmes (« Périphérie fait pas rire » et « Recréer le lien ») et d'autres faussement apaisés aussi. Pour ma part, ce sont les titres les plus virulents qui me plaisent le plus. Mais dans l'ensemble, « Espoir féroce » est à la fois éprouvant et réussi, digne héritier des artistes déjà cités et d'un esprit contestataire et éclairé. Le groupe n'hésite pas à rendre hommage à ses références, se positionnant dans une logique et une filiation qu'on a aucun mal à percevoir à l'écoute. Bref, les craintes que je pouvais avoir au départ se sont vite envolées, et je suis content d'accueillir L’Envoûtante ici.

Marc - Saint Amand les Eaux

OPAC Détail de notice